Vive les journaux gratuits!

Les récents débats sur «No billag» ont permis d’aborder la question de la valeur de l’information… et le fait qu’une information de qualité n’est jamais gratuite. Pourtant, lors de la campagne, bon nombre des partisans de l’initiative arguaient qu’un service public médiatique n’était « pas nécessaire pour s’informer correctement, en raison de l’existence des journaux gratuits ». C’est vrai, quoi, pourquoi payer une redevance si l’info est disponible gratuitement et facilement dans toutes les gares et sur internet? Eh bien, voici un exemple de la qualité des journaux gratuits… et de l’impact de leur modèle d’affaire (financement par la publicité) sur leur contenu et leur ligne éditoriale.

Récemment, la Coop a ouvert un nouveau supermarché à Lutry. Le jour même, « le Régional », hebdomadaire gratuit de l’Est vaudois, se fend d’une pleine page de louanges dithyrambiques pour ce nouveau centre commercial : varié, pratique, écologique, frais, local et j’en passe. Il y a tant de qualificatifs élogieux que le lecteur finit par se demander pourquoi il ne se précipite pas séance tenante à la Coop « Petite Corniche » pour profiter de ses vins régionaux, de ses fleurs parfumées, de son poulet rôti et de son pain frais et, on le devine, croustillant à souhait.

Bon, OK, cette Coop n’est pas mal, mais ça reste une Coop. Pas besoin d’en rajouter. Surtout que ce nouveau supermarché risque de rendre la vie encore plus difficile aux petits commerçants locaux.

Mais l’explication de ce torrents de louanges se trouve… juste à la page précédente. En effet, on peut y trouver une pleine page de pub payée plusieurs milliers de francs… par le nouveau centre commercial « Petite Corniche ». Ceci explique cela. En revanche, pour une information utile et objective, il faudra repasser, car servir la soupe aux généreux annonceurs est plus important.

le-regional-et-la-nouvelle-coop

2 réflexions au sujet de « Vive les journaux gratuits! »

  1. bon nombre des partisans de l’initiative arguaient qu’un service public médiatique n’était « pas nécessaire pour s’informer correctement, en raison de l’existence des journaux gratuits »

    Donnez moi un seul exemple ! Il y a eu des tonnes d’articles et de vidéos, d’interviews, etc… Je vous demande qu’un seul exemple ! J’ai fait 5 mois de campagne et je n’ai jamais entendu ça même dans les commentaires FB de nos supporters.

    Personne ne dit que la publicité permet une information neutre et de qualité… Vous balancez des mensonges pour contourner toute la question de fond quant à la liberté du citoyen et à la construction d’un marché juste et concurrentiel. Ridicule….

    • Nous n’avons pas vécu la même campagne, alors. Mais bon, probablement étiez-vous trop occupé à imaginer des plans B compatibles avec le texte de votre propre initiative. Vu les résultats, on comprends que cela a été laborieux…
      Cela dit, je relève que vous admettez vous-même que la publicité ne permet pas une information neutre et de qualité, ce qui est, pour une fois, en parfaite adéquation avec le texte de votre initiative qui voulait supprimer l’exigence constitutionnelle qui prescrit aux médias audio-visuels de traiter l’information de manière fidèle et de refléter la diversité des opinions. Quand je pense qu’un de vos « plans B » foireux préconisaient un financement de la SSR… par la pub!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *