Le libre choix de l’école meurt de sa belle mort… mais n’a pas dit son dernier mot.

Ce matin, le Grand Conseil vaudois a nettement rejeté (par 88 voix contre 23) une pétition du lobby parents vaud demandant la privatisation de l’école obligatoire au moyen du fallacieux «libre choix de l’école».

Malgré ce nouveau revers (qui suit bon nombre de défaites cinglantes devant le peuple à Bâle-Campagne et en Thurgovie), les partisans de la privatisation de l’éducation ne baissent pas les bras. L’Alliance du Centre a annoncé vouloir déposer une motion pour que les parents qui inscrivent leur enfant dans une école privée puissent déduire les frais de leurs impôts. Donc les nantis qui choisissent cette dépense somptuaire seraient avantagés fiscalement. Et cette mesure serait d’autant plus inéquitable que, plus le revenu imposable est élevé (c’est en général le cas pour ces parents), plus la déduction permet de réduire ses impôts. Sans compter que cela priverait un peu plus l’Etat des moyens dont il a besoin pour améliorer l’école publique, notamment pour intégrer les enfants en difficulté.

6 réflexions au sujet de « Le libre choix de l’école meurt de sa belle mort… mais n’a pas dit son dernier mot. »

  1. Très intéressant votre commentaire.
    Je suis d’accord que payer un école privée c’est n’est pas donne a toute le monde.
    Maheuresement certains parents ont est obligées du la déficience ou incompétence (système et enseignants ) dans certaines écoles publiques.
    Mais il faut bien faire attention car, les enfants sont punis apres pour joindre le système publique pour le gymnase.Car l’Etat a fin de protéger ses intérêts, ils le font passer un examen très difficile le quelle comprends des sujets qui ne sont pas couverts par le programme officiel (si ont a un) . Je suis certain que quelques enseignants ne sont pas capables de le passer.
    Je comprends que ca peut choquer que des personnes demandent de déduire des impôts les frais de lies a une éducation privée. Mais si ont réfléchi une partie de mes impôts servent a payer l’école publique, mais ont n’a pas en retour un service de qualité ..
    Les écoles privées continuent a progresser en dépit des publiques et je le comprends. C’est malheureux, la cause principal c’est la mauvais qualité dans l’enseignement publique. Croyez moi, ce n’est pas pour plaisir que j’ai du payer quelques années une école prive a mon enfant, sinon pour sauver son futur.

  2. Cher Angel Salas. Je ne partage pas du tout votre appréciation sur l’école publique. Parler des enseignants comme étant incompétent est irrespectueux et surtout erroné. En outre, la qualité de l’école privée est inférieure à celle de l’école publique, malgré son coût élevé. Il y a divers indicateurs qui le démontrent. Prétendre que le privé serait meilleur que le public simplement parce qu’il coûte plus cher est tout simplement ridicule…
    Cependant, là où je suis d’accord, c’est que l’école publique doit être améliorée. Cela doit être un soucis constant de tous. Mais elle ne pourra pas l’être sans moyens. Or, priver l’Etat de moyens en baissant les impôts de quelques nantis qui se paie le luxe de l’école privée le priverait des moyens dont il a besoin pour améliorer ses prestations, école comprise.

  3. Je suis opposé à toute forme d’enseignement religieux, quelle que soit la religion. Mais il faut bien reconnaître qu’avec le libre choix de l’école, une barrière à l’ouverture d’écoles coraniques disparaîtrait, ce qui serait très regrettable.

  4. Contre l’enseignement religieux. En revanche, je pense que des cours sur les religions et l’histoire des religions sont nécessaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *