163 «non» contre 6 «oui»

… c’est la baffe monumentale que l’assemblée des délégué-e-s du PSS a infligé aujourd’hui à la proposition néolibérale de Chantal Galladé (CN/ZH) en faveur du libre choix de l’école. Le PS est donc bien le parti qui se bat pour une école publique de qualité, contre une formation à deux vitesses et contre le subventionnement public des bénéfices du privé.

A nouveau, l’aile libérale du PSS a tenté de tirer le parti à droite. Et à nouveau, et comme à chaque fois, la base à répondu de la plus claire des façons.

10 réflexions au sujet de « 163 «non» contre 6 «oui» »

  1. Merci!
    ça me rappelle d’ailleurs le débat sur le service public au début des années 2000. Ma camarade Simonetta Sommaruga prétendait que la base du PS était mûre pour un tournant libéral-blairiste-schröderist (et les médias ne l’en avaient que plus aimée!), et s’était pris un baffe à 8 ou 9 contre 1 devant un congrès. J’espère que le PS ZH en tirera quelques conséquences pour la suite!

  2. Ce sont les néolibéraux, notamment les «Chicago boys» de Pinochet qui ont prôné instauré le libre choix de l’école, dans une logique de concurrence entre les établissements scolaires.

  3. Comme on va encore m’accuser d’être subjectif, Si un accent est mis sur l’Etat social comme facteur essentiel de prévention, la sécurité n’en est pas moins considérée comme un droit de l’homme, l’augmentation du sentiment d’insécurité comme une réalité, la présence policière comme une nécessité. Et la forte proportion d’actes de violence commis par des étrangers, comme un fait.

    Source:

    http://www.letemps.ch/template/suisse.asp?page=5&article=235209

  4. Il y a une proposition que je trouve extrêmement intéressante dans ce papier du PS, c’est le renforcement de la présence policière, au détriment des entreprises de sécurité privées. Le manque d’effectif des forces de l’ordre est malheureusement une réalité, de même que son corollaire, l’avancée de la privatisation de la sécurité – pourtant considérée naguère comme régalienne par les libéraux les plus endurcis, p. ex. la police ferroviaire, privée et… armée!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *