Encore un élu UDC en délicatesse avec la Justice

Il est désormais habituel de constater que les élus de l’UDC prennent plutôt à la légère le respect des lois qu’ils prônent dans leur programmes électoraux. Un nouveau cas a été dévoilé par la «Solothurner Zeitung» et repris par «20 Minuten» du 4 décembre:
Il s’agit du député soleurois et président du parti cantonal Heinz Müller, qui est sous le coup d’une enquête pénale pour fraude fiscale. Ce qui montre qu’en protégeant la concurrence déloyale en matière fiscale, l’UDC ne pensait pas uniquement aux cantons qui abusent de la concurrence fiscale, mais aussi à ses membres qui traitent les lois par-dessus la jambe. Au sein de son parti, aucune demande de démission n’est audible, pour autant qu’il y en ait. Cette attitude est d’ailleurs parfaitement cohérente avec la pratique du parti blochérien, qui passe en général rapidement l’éponge sur les délits de ses élus. Ainsi, tant M. Fattebert que M. Jenny, condamnés pour travail au noir respectivement sous-enchère salariale, n’ont subi aucune sanction interne, le premier ayant même été appelé à la vice-présidence du parti.

14 réflexions au sujet de « Encore un élu UDC en délicatesse avec la Justice »

  1. Est-ce que vous êtes prêt à tenir un baromètre des dénonciations (ou condamnations) d’hommes politiques parues dans la presse sur une période de 12 mois ?

    Franchement, je n’ai aucune idée si la délinquance a une couleur politique… Je serais dès lors très intéressé par une petite étude objective ;o)

  2. Soe, je n’ai malheureusement pas les moyens d’une étude d’une telle ampleur! Si je me contente de dénoncer les abus des élus de l’UDC, c’est surtout parce que ce parti prétend vouloir faire la chasse aux abus, tout en les tolérant quand ils sont le fait de ses propres élus…

  3. Je ne sais pas ce qui est le mieux:

    – Chasser les abus en ayant des moutons noirs dans ses rangs comme l’UDC

    OU

    – S’accomoder des abus, comme le parti socialiste?

    Je souhaite par ailleurs mentionner que s’il est condamné, cet homme devrait démissionner: c’est déplorable

  4. « c’est surtout parce que ce parti prétend vouloir faire la chasse aux abus, »

    Ils ne chassent pas les abus, ils les créent par une législation mal pensée et défaillante. Il y aurait en outre moins d’abus s’il y avait plus de personnes pour en vérifier les conditions et leur application….

    Par exemple, pour rebondir sur ce que dit Richard, il ne faut pas dénoncer les « abus » des prétendus moutons noirs mais demander de l’Etat une réponse ferme contre la délinquance en créant une législation adaptée, des peines dissuasives et en dotant les différents services de l’Etat d’un buget suffisant pour l’appliquer (plus de policiers, de juges et de personnels administratifs pour les reconduites à la frontière). Il est par exemple inexcusable de laisser une personne déboutée « dealer de la drogue » pendant des années alors qu’elle se présente, dans le même temps, chaque semaine à l’EVAM pour se faire enregistrer et qu’il suffirait de réserver un billet avec des accompagnants. Ce que les cantons alémaniques arrivent à faire, Vaud devrait pouvoir également le faire, non ?

  5. Par contre, les lecteurs de ce blog auront remarqué qu’il n’y a aucun article sur le Conseiller national socialiste Lumengo….

    Il me semble que votre politique se construit sur la critique des autres partis, notamment de l’UDC. Pas très sérieux tout cela…

  6. Les lecteurs de ce blog qui suivent un tant soit peu l’actualité auront constaté que:
    – Le PS a exigé la démission de M. Lumengo du Conseil National dès sa condamnation prononcée;
    – M. Lumengo n’est plus membre du parti socialiste.

    Quant à MM. Fattebert, Jenny et Müller, ils sont toujours membre de l’UDC, qui n’a réclamé leur démission ni du parti, ni de leur mandats électifs.

  7. Le PS, ok, mais vous, M. Schwaab, qu’en pensez-vous. Bizarrement, on ne vous entend pas tellement sur les sujets qui dérangent la gauche, non?

    pas de commentaire sur Lumengo, pas de commentaire sur le vandalisme de gauche, pas de commentaire sur l’interdiction à un parti de tenir son assemblée, etc…

  8. @ Philippe,

    Bon soit, mais on ne peut pas demander à JCS de cracher dans la soupe non plus non? C’est quand même Le parti socialiste qui le nourrit!! (UNIA (oui oui, UNIA est une branche du parti socialiste) & conseils)

    on n’est pas obligé de lire ce blog non plus… On sait pertinemment que l’auteur ne peut pas être objectif. De même pour d’autres sites/blogs politiques.

    Tout n’est question que de point de vue!

  9. Richard, vous avez décidément la déplorable tendance à inventer quand vous ne savez pas, voire pire, quand la réalité ne vous arrange pas: Je vais donc mettre quelques choses au point:
    – Le PS ne me « nourrit » pas, c’est plutôt moi qui y cotise, avec mes cotisations de membre et mes contributions d’élus (environ 17% de mes jetons de présence de député au parti cantonal, plus 1000.–Fr. par an à ma section).
    – Je ne travaille pas pour Unia, mais pour l’USS. Certes, je vous l’accorde, Unia est membre de l’USS et y paie des cotisations.
    – Unia n’est pas une branche du PS (ni le PS une branche d’Unia). Unia est indépendant des partis et prend toutes ses décisions démocratiquement. Peut-être cela vous gêne-t-il, mais c’est comme ça.

    Pour votre gouverne, je suis d’accord avec la décision du PS de demander à M. Lumengo de démissionner une fois condamné. Et je vous rappelle que M. Lumengo n’est plus membre du PS, que cela vous plaise ou non. Mais bon, libre à vous d’inventer une autre réalité et d’y croire.

  10. « de démissionner une fois condamné »

    Et s’il n’est pas condamné, comment jugez-vous sa fraude?

    Et bizarre, rien sur jean-Claude Doriot?

    Il y a une phrase qui résume bien votre attitude: « voir la paille dans l’œil du voisin et ne pas voir la poutre dans le sien »

  11. A l’attention de ceux qui ne sont pas attentifs (ou font exprès): M. Doriot a été exclu du PS suite à l’affaire inacceptable de corruption auquel il a été mêlé. Quant à M. Lumengo, il a bel et bien été condamné par la justice.

    Encore une fois, les partisans de l’UDC ne peuvent pas en dire autant: les délinquants issus de ses rangs n’ont ni démissionné du parti, ni de leurs fonctions électives (personne au sein de leur parti ne le leur a d’ailleurs demandé, à croire qu’ils s’en accommodent…), ni en ont été exclus.

  12. Rien, toujours aucun commentaire sur:

    – Lumengo, Valérie Garbani, J-M. Doriot
    – le vandalisme de gauche,
    – le non-respect de la liberté d’expression et de réunion
    – l’interdiction à un parti de tenir son assemblée,
    – etc…

    Vous savez, plus vous parlez de l’UDC, plus ils vont gagner en influence. Vivement 2011!

  13. Phlippe, il faudra que JCS vous baffe combien de fois pour que vous pigiez? Si vous lisez son commentaire, il parle « d’affaire innacceptable » en parlant de Doriot et rappelle que le PS l’a exclu.

  14. @ momo,

    Il a écrit sous « ma pression ». Sinon, rien, aucun article, aucun commentaire. Sa politique est orientée « anti-UDC »: vaste programme…

Répondre à Philippe Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *