Votations du 17 juin: Oui au fond jurassien pour la formation professionnelle!

Le peuple jurassien, même si j’espérai qu’il serait progressiste jusqu’au bout en accordant le droit d’éligibilité aux étrangers, a fait aujourd’hui un grand pas en faveur de l’emploi des jeunes en acceptant à une très large majorité (68,6% de oui) le fond cantonal pour la formation professionnelle. Il a balayé le référendum lancé par quelques associations patronales, qui ont démontré à quel point elles se désintéressent de l’avenir professionnel des jeunes.

 

Ce fonds, pour une cotisation minime des entreprises (0,05% de la masse salariale), permettra de soutenir les entreprises formatrices et d’encourager la création de places d’apprentissage. Il permettra aussi de mieux répartir les frais de la formation professionnelle, qui ne sont pour l’instant assumés que par les entreprises formatrices, alors que celles qui ne forment pas «resquillent», en profitant des jeunes formés par d’autres. C’est une belle victoire pour les syndicats jurassiens, qui se sont engagés corps et âme pour le succès de ce fond! Bravo chers et chères camarades!
Espérons que cette excellente nouvelle pour la formation professionnelle encouragera d’autres cantons à suivre l’exemple du Jura (et aussi de FR, GE, NE et du VS). Les prochains sur la liste sont les cantons de Bâle-ville (où le grand conseil à majorité de gauche a transmis une motion au gouvernement), Zurich (où les députés socialistes ont réussi à ce que la commission planchant sur la révision de la loi cantonale sur la formation professionnelle propose la création d’un fond) et… Vaud (qui révisera bientôt sa loi). Je m’engagerai au grand conseil pour que notre canton suive l’exemple du fond de l’industrie des machines, dont l’efficacité se confirme d’année en année et crée un fond cantonal valable pour toutes les branches.
Je salue au passage le vote massif des vaudois en faveur de deux jours fériés supplémentaires. La victoire des syndicats et du PS (74,1% de oui) est superbe et de bon augure pour les fédérales de cet automne. Les vaudois ont démontré que le temps libre, la famille, les loisirs et la vie sociale sont plus importants que la consommation à tout crin et les intérêts des grandes chaînes du commerce de détail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *