Le grand conseil frappe un grand coup en faveur de l’égalité des salaires! Et soutient la Boillat.

Le grand conseil vaudois a adopté tout à l’heure la motion de la socialiste Fabienne Freymond-Cantone demandant que le Conseil d’Etat agisse avec plus de vigueur en faveur de l’égalité salariale entre femmes et hommes, dans l’administration cantonale, dans le para public et dans le cadre des marchés publics. Car de trop nombreuses salariées de l’Etat de Vaud sont victimes d’une discrimination salariale inacceptable. Le débat a révélé que l’égalité a encore du chemin à faire dans bien des esprits, notamment à droite. Nombreuses furent en effet les interventions de député-e-s bourgeois-e-s niant qu’il existe une discrimination salariale réelle. Mais les faits sont malheureusement têtus: En effet, plus de la moitié de la différence entre les salaires des hommes et des femmes (sur le même sujet) est due à des critères subjectifs, donc discriminatoires. La motion socialiste, que le Parlement a d’ailleurs refusé de transformer en un postulat moins contraignant pour le gouvernement, demande donc que le canton généralise le calculateur de salaires LOGIB, afin d’identifier la discrimination salariale. Car, si la Constitution et la loi fédérale sur l’égalité (LEg) interdisent cette discrimination, cette dernière n’en demeure pas moins difficile à traquer. L’emploi de LOGIB permettra de révéler les inégalités, puis des le corriger. Ce dont il faut se réjouir.
Le grand conseil a également soutenu (pour une voix!) la pétition de soutien à la Boillat à Reconvilier. La majorité du Parlement a admis que l’économie de marché –surtout depuis que le court terme y règne en maître– génère inéluctablement des abus, abus qui mènent à des pertes d’emplois et de savoir-faire. L’Etat, pour le moment fort démuni face au attaques scandaleuses de certains financiers contre notre place industrielle, se doit d’au moins mener la réflexion sur les moyens de contrer ces pratiques destructrices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *