Transparence

Bien des parlementaires fédéraux se font malheureusement les valets d’intérêts obscurs et souvent opposés à ceux de la population, et de leur électorat en particulier. Et, bien souvent, ils les dissimulent ou les camouflent. Ou du moins ne s’en vantent pas publiquement. Cette situation est inacceptable. En effet, les citoyens ont le droit de savoir ce que défendent réellement les élus.

Voici donc quelques éléments de transparence au sujet de mon mandat de conseiller national. Chères lectrices, chers lecteurs, si un élément à votre avis important manque sur cette page, n’hésitez pas à m’en faire part en laissant un commentaire !

Mes liens d’intérêts:

Les liens d’intérêts que j’ai déclaré conformément à l’art. 11 de la Loi sur le Parlement, se trouvent sur ma page sur le site du Parlement.

Les accès que je donne au Parlement (cartes de lobbyiste):

Chaque parlementaire peut donner un accès permanent au Parlement à deux personnes, membres de la famille, collaborateurs personnels ou lobbyiste. En ce qui me concerne, j’ai donné une de mes deux cartes d’accès à la secrétaire centrale de l’USS Laura Perret (en charge de la politique de formation) et l’autre à la secrétaire générale de l’ASEB Denise Chervet; à ce sujet, le reportage de RTS Un (19:30 du 16 mars 2012).

Mon revenu en tant que Conseiller national:

Indemnités parlementaires imposables brutes 2015 : 74’178 Fr. (soit un « salaire annuel net » de 69’918 après déduction des cotisations sociales).

Indemnités non imposables 2015 : Ces indemnités servent à couvrir les frais d’exercice du mandat parlementaire (frais de logement et de repas pendant les sessions, frais de transport, contribution annuelle aux frais de matériel): 57’258Fr.

Mes indemnités des années précédentes : 2012, 2013 et 2014.

Autres revenus 2015 (somme totale brute):  49’500 SFr.

Montants reversés au parti (PSS, PSV et PS Lavaux-Oron) en 2015: 14’712.

Il faut encore préciser que, même si leur revenu est considéré comme un salaire, les Parlementaires fédéraux doivent s’assurer à leur frais contre les accidents (et s’ils le font via une caisse-maladie, ils sont astreints à la franchise et à la quote-part, contrairement aux assurés LAA…). Ils ne bénéficient par ailleurs pas de l’assurance-chômage.

Voici à titre d’information la liste des indemnités auxquels les élus fédéraux ont droit, ainsi qu’un comparatif réalisé par le bureau du Conseil national.

Mon revenu en tant que Conseiller municipal:

Selon décision du Conseil communal de Bourg-en-Lavaux du 10 octobre 2016, les municipaux reçoivent le salaire annuel suivant:

  • Indemnité annuelle: 45’200 Sfr.
  • Frais de représentation: 4’800 Sfr.
  • Toutes les autres indemnités touchées par les municipaux (p. ex. jetons de présence dans des conseils intercommunaux, honoraires de conseil d’administration où l’on représente la commune) sont reversées à la commune.

Mes interventions parlementaires:

Ici se trouvent toutes mes interventions parlementaires au Conseil national.

Commissions:

Je siège à la commission des affaires juridiques (président 2016-2017) et à la commission de l’immunité. Lors de la législature 2011-2015, j’étais membre de la commission des grâces, qui n’a jamais siégé.

Frais de campagne électorale:

Certains candidats vont jusqu’à dépenser des sommes dépassant 100’000.—Fr. pour faire campagne. En général, impossible de savoir combien exactement. Quant à savoir qui a versé combien et en échange de quelles contreparties, c’est encore plus obscur. Cette opacité, nuisible au bon fonctionnement de la démocratie, a été dénoncée à maintes reprise au niveau international, la Suisse étant l’un des rares pays européens à ne pas réguler le financement politique.

Fort heureusement, les socialistes vaudois bannissent les campagnes personnelles et n’acceptent pas les dons d’entreprises. Nous menons un combat collectif et indépendant de toute entreprise et groupe de pression. Seules comptent nos valeurs et les intérêts des personnes que nous défendons.

En ce qui me concerne, j’estime mes frais personnels de campagne à moins de 500.—Fr. Il s’agit des frais d’envoi d’une centaine de cartes postales (imprimées par le PSV à ses frais) écrites à la main (il s’agit du seul élément de campagne «personnelle» que nous nous sommes autorisés) et de kilomètres parcourus en voiture pendant la campagne. Pour être honnête, j’ignore combien de kilomètres j’ai fait exactement, mais la plupart l’on été en transports publics.

11 réflexions au sujet de « Transparence »

  1. Ping : politique by briodf - Pearltrees

  2. Encore une fois, bravo, Monsieur Schwab, pour votre engagement et votre virulence dans la défense des droits des plus petits.
    Continuez.

    Amitiés

    Jacques Schouwey

  3. Hello,
    Un petit détail à corriger:
    Membre du conseil de fondation du Solifonds, fonds syndical de solidarité interntionale….

    Il manque un « a » entre le « n » et le « t »

    Merci pour le boulot que tu fais et amitiés sincères.

  4. Ping : La transparence sur mes indemnités parlementaires 2014 | Jean Christophe Schwaab

  5. Monsieur,
    Juste une question, auriez-vous quelque chose à cacher à l’Etat fédéral pour avoir approuvé ce référendum.
    Êtes-vous vraiment destiné à contester systématiquement la protection de ce pays au vous vivez et profitez de son bien être.
    Vous savez, les divers services que vous mettez en cause peuvent largement se servir, et ceci sans contrôle, sur Facebook et Twitter ou les gens donnent des renseignements sur eux même et leurs proches ou amis, comme vous d’ailleurs.

    • « auriez-vous quelque chose à cacher à l’Etat fédéral pour avoir approuvé ce référendum ». Cette mis en doute de ma probité est inadmissible.
      « les divers services que vous mettez en cause peuvent largement se servir, et ceci sans contrôle, sur Facebook et Twitter ou les gens donnent des renseignements sur eux même et leurs proches ou amis, comme vous d’ailleurs » Il s’agit là d’une contradiction flagrante: à quoi bon donner des pouvoirs de surveillance étendus aux services de renseignement, si toutes les informations sont librement accessibles sur facebook, twitter, etc.? Par ailleurs, si, comme vous le dites, je donne tous les renseignements à mon sujet sur les réseaux sociaux, comment osez-vous prétendre que j’aurais quelque chose à cacher?
      Enfin, avant de prétendre de manière totalement erronée que je « conteste systématiquement la protection des ce pays », je vous recommande la lecture de ces billets:
      http://www.schwaab.ch/archives/2014/05/27/loi-sur-la-surveillance-des-telecommunications-lscpt/
      http://www.schwaab.ch/archives/2015/11/19/nouvelle-loi-sur-le-renseignement-lrens-referendum/

Répondre à Python Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *