La transparence sur mes indemnités parlementaires 2014

Il est important que l’activité des parlementaires soit totalement transparente. Les citoyens ont notamment le droit de savoir ce qu’ils touchent pour l’exercice de leur mandat. Comme promis lors de mon élection, voici donc le récapitulatif des indemnités parlementaires que j’ai reçues en 2014.

Indemnités imposables brutes : Il s’agit du «salaire» des parlementaires (jetons de présence pour plénum et commissions, indemnités pour rapporteur, défraiement longue distance, indemnités annuelle pour préparation des travaux parlementaires, que je conserve à titre de revenu imposable, étant mon propre « assistant parlementaire » et contribution pour la prévoyance professionnelle): 75’170.90 Fr. (soit un « salaire annuel net » de 70’894.90 après déduction des cotisations sociales)

Indemnités non imposables : Ces indemnités servent à couvrir les frais d’exercice du mandat parlementaire (frais de logement et de repas pendant les sessions, frais de transport, contribution annuelle au frais de personnel et de matériel): 57’502.25Fr.

Total des indemnités: 132’673.15Fr.

La base légale est la Loi sur les moyens alloués aux parlementaires.

Pour être complet, il faut encore indiquer que je reverse environ 12’000.—Fr. au parti fédéral (PSS), cantonal (PSV) et régional (PS Lavaux-Oron).

(Rappel: le PS n’est financé que par les contributions de ses élus et membres)

La somme totale des mes revenus 2014 sera publiée en temps utile sur schwaab.ch/transparence

4 réflexions au sujet de « La transparence sur mes indemnités parlementaires 2014 »

  1. Merci mon Cher pour la transparence C’est génial. Si tous les parlementaires en faisaient autant c’est un bel exemple à suivre. Cependant et tu le sais je trouve inadmissible que certaines indemnités ne soient pas imposables. C’est injuste. Tu as du boulot à faire évoluer les parlementaires vers plus de clarté et surtout de mentionner toutes les indemnités qu’une bonne partie des politiques reçoivent en tant que membres de conseil d’administration et j’en passe. On est loin du compte. Amitiés.

  2. Et cela représente un 30 – 40 % ? Je trouve que cela fait vraiment beaucoup :o)

    Merci pour votre transparence (le qualificatif « beaucoup » ne s’applique pas à vous personnellement, mais au parlement qui s’auto-octroie de telles indemnités).

      • Il y a peut-être quelques gains d’efficacité à réaliser ; par exemple engager un chômeur ou un jeune étudiant/apprenti comme assistant parlementaire :o)

Répondre à Hélas Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *