Lavaux: Quand les incendiaires s’auto-congratulent

Les libéraux de Lavaux-Oron ont publié récemment un communiqué qui ne manque pas d’air. On y découvre que « le PLR.Les Libéraux Lavaux-Oron, félicite son député, Jacques Haldy, rapporteur de la commission qui a révisé la loi sur Lavaux, contre-projet indirect à l’initiative. Le compromis réalisé adapte opportunément la loi aux réalités actuelles.». Pourtant, il n’y a vraiment pas de quoi féliciter M. Haldy. En effet, non seulement les positions qu’il défendait ont toutes été torpillées, mais elles allaient aussi à l’encontre du compromis que les libéraux portent désormais aux nues. Et surtout, elles n’étaient pas dans l’intérêt de la région.

Lors de la totalité des débats parlementaires sur la loi sur Lavaux (LLavaux), M. Haldy n’a eu de cesse de tenter de la vider de sa substance. Il y est parvenu en commission, la majorité de droite de cette dernière ayant abondamment amendé le projet du Conseil d’Etat (qui, lui, peut être qualifié de compromis). Fort heureusement, le Grand conseil a eu la sagesse de rejeter la totalité de ces amendements, qui auraient jeté aux oubliettes bon nombre des règles de protection de Lavaux. Le compromis du Conseil d’Etat a donc tenu bon. Si M. Haldy avait obtenu gain de cause, M. Weber aurait eu un boulevard devant lui pour la votation populaire. Il aurait eu beau jeu de prétendre que «la majorité du grand conseil est incapable de protéger Lavaux» (ça aurait été vrai) et cet argument lui aurait d’un grand secours dans la campagne. Au final, Lavaux aurait été la grande perdante. M. Haldy tente désormais de récupérer à son profit un compromis qu’il a pourtant tenté d’affaiblir par tous les moyens. Il n’y a donc pas de quoi s’en enorgueillir. Ni recevoir de félicitations.

Cependant, les libéraux ont raison sur un point: «sauver Lavaux 3» est nuisible pour Lavaux. C’est pour cela que le PS de Cully et environs la combattra aussi. Au final, c’est sa position raisonnable et modérée qui l’a emporté: Non à une initiative excessive, oui à un contre-projet modéré et qui repose sur un vrai compromis et qui protège Lavaux sans en entraver le développement.

Une réflexion au sujet de « Lavaux: Quand les incendiaires s’auto-congratulent »

  1. Ping : Quelques leçons du scrutin sur les résidences secondaires en prévision de celui sur «sauver Lavaux 3» | Jean Christophe Schwaab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *