Merci, merci… et ce n’est pas fini !

Les résultats du 2ème tour de l’élection au Conseil des Etats me permettent d’entrer au Conseil national. Je tiens à remercier encore une fois toutes les électrices et tous les électeurs qui m’ont fait confiance, ainsi qu’à mon parti… et au tandem de choc Savary/Recordon! Durant les quatre ans à venir, j’aurai à cœur de continuer à m’engager pour les salariés, pour les jeunes et pour la solidarité entre les générations. J’espère défendre dignement les intérêts des vaudoises et des vaudois à Berne. Je compte d’ailleurs sur vos commentaires, vos idées, vos remarques et vos critiques: ce blog (avec mes comptes facebook et twitter) est et doit rester une plate-forme d’échange entre élus et citoyens.
Les résultats du deuxième tour permettent à mon avis de tirer quelques enseignements intéressants.

  • L’union de la gauche paie: Les électeurs socialistes, verts et de l’extrême-gauche ont joué le jeu de l’union, et ça a payé. Géraldine Savary et Luc Recordon ont été très peu biffés (2,8% de biffage sur les listes PS, 2,6% chez les verts). Malgré les différences idéologiques et stratégiques qu’il peut y avoir entre les différentes formations de la gauche plurielle (et qui sont bien normales), ces dernières montrent qu’elles savent jouer le jeu de l’unité lorsque c’est nécessaire. S’afficher unis dès le premier tour a enclenché la dynamique gagnante.
  • L’électorat PLR ne veut pas des blochériens… et les blochériens ne jouent pas le jeu de l’union à droite. Même si M. Parmelin a été parfois présenté comme «l’héritier de M. Mermoud», les électeurs du PLR ont été nombreux à s’apercevoir que tel n’est pas le cas. Par exemple, son opposition à la libre circulation des personnes montre que, comme son parti d’ailleurs, le qualificatif «agrarien» dont on l’affuble relève désormais du mythe. Conséquence: 15,7% des électeurs PLR ont biffé M. Parmelin et de nombreuses personnalités PLR avaient appelé à ne pas voter pour celui qui pourrait bientôt menacer… un siège PLR au Conseil fédéral! Et du côté de l’UDC, une bonne partie de ses électeurs ne se reconnaissent pas dans le centre-droit: 11,4% ont biffé Mme Moret.
  • Les dissensions entre PLR et UDC pourraient s’aggraver lors de l’élection complémentaire au Conseil d’Etat. En effet, si certains parlaient de M. Parmelin comme étant «agrarien», plus personne n’ose employer ce qualificatif au sujet de M. Rapaz, blochérien pur sucre et qui ne s’en cache pas. Lui barrer la route le 27 novembre est d’autant plus nécessaire que la gauche, unie à nouveau, présente l’excellente candidature de la syndique de Bottens Béatrice Métraux. Là encore, de nombreuses personnalités PLR disent qu’elles ne suivront pas les consignes de leur parti et ne soutiendront pas une alliance avec l’UDC dans laquelle le PLR a tout à perdre.
  • Certains imputent les mauvais résultats de la droite à la faible participation. Il est vrai qu’elle est en baisse. Mais c’est probablement parce que les électeurs du bloc centriste ne sont pas tous allés voter au deuxième tour. Et ceux qui sont allés voter ont probablement mis un bulletin Savary/Recordon dans l’urne, ne se reconnaissant pas dans un «centre»-droit composé de la droite et de l’extrême-droite.
  • Certains imputent la mauvaise participation à la succession rapide d’élections et de votations. C’est à mon avis faire un mauvais procès aux électeurs que de les accuser de «se lasser» ou «de n’y plus rien comprendre». Au contraire, ils savent fort bien faire la différence entre une élection et une autre. Ceux qui craignent la confusion devraient plutôt se demander comment faire pour bien expliquer les différents enjeux des différentes élections qui se succèdent, au lieu de se lamenter.

 

6 réflexions au sujet de « Merci, merci… et ce n’est pas fini ! »

  1. L’union fait la force, l’alliance PS-Verts-La Gauche l’a démontré avec brio dimanche dernier pour l’élection au second tour du Conseil des Etats. Encore plus réjouissant, une partie importante des voix centristes se sont reportées sur le ticket Savary-Recordon, une donnée non négligeable à prendre en considération dans la perspective des élections cantonales de mars 2012.
    Et maintenant le prochain objectif est de se mobiliser massivement en faveur de Béatrice Métraux le 27 novembre prochain, de loin la candidate la plus compétente et la plus rassembleuse dans le choix offert à l’électorat vaudois.
    En ces temps troublés avec une de crise économique qui menace, il importe que le « front républicain » se manifeste clairement pour empêcher l’élection du blochérien Pierre-Yves Rapaz.

  2. Quelle surpise hier (vendredi 25 novembre) en regardant le téléjournal de la TSR, vous voyant déambuler au conseil national lors de la visite des nouveaux conseillers nationaux élus. Je me suis dit : mais que fait il là, il n’a pas été élu, (malgré mon double vote pour votre nom sur la liste vierge, c’est vous dire si j’étais attentif à votre nom, parmi les autres que j’avais voté lors de la publication des résultats du 23 octobre ou plutot le 24 avec la panne informatique). Il est devenu fou, il pense avoir été élu alors qu’il ne l’a pas été, et en plus, il se goinfre de petits fours. Après cette première réaction, je suis allé faire mes recherches sur internet, pour voir si ce n’est pas moi qui m’étais gouré. Et grâce à la magie d’internet, j’ai rapidement obtenu la réponse. A la suite de l’élection de Géraldine Savary au conseil des Etats, elle vous a cédé sa place au conseil national. (vienne ensuite) . Cela me fait plaisir pour vous. C’est une suite logique pour votre parcours, remplis d’engagements. Le conseil national gagne en qualité.

    Bonne(s) législature(s)

    Voir le reportage incriminé : http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/#/info/journal-19h30/3609039-les-nouveaux-parlementaires-elus-en-octobre-ont-vecu-leur-premiere-matinee-a-berne.html

    • « Le conseil national gagne en qualité. »

      C’est la politique interventionniste, à l’origine des problèmes financiers et économiques actuels, qui a encore de beaux jours devant elle, avec M. Schwaab au Conseil national….

  3. Bonjour, merci beaucoup pour votre message d’encouragement! Je me réjouis de pouvoir mettre mes compétences et mon énergie au service de notre pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *