Loupé!

Récemment, Pierre-Yves Rapaz, chef du groupe UDC au grand conseil vaudois, a tenté de rappeler à ceux qui croient qu’il existe encore des «agrariens» qu’il est lui aussi aligné-couvert sur les positions des dirigeants zurichois de son parti. Il a donc tenté, en bon petit soldat blochérien, de faire croire que les étrangers sont responsables de la hausse des coûts de la santé. Il faut dire qu’après la tentative de son président Toni Brunner de faire croire qu’il serait «impossible» de se passer du nucléaire «à cause des étrangers», il fallait vite trouver des arguments qui fassent sérieux pour dénoncer «l’immigration de masse». M. Rapaz a donc interpellé le Conseil d’Etat vaudois pour savoir si c’est bien «à cause des étrangers» que les coûts de la santé «explosent». Et ben c’est loupé.
La réponse du Conseil d’Etat est exempte d’ambigüité: Les étrangers représentent 30,5% de la population vaudoise, mais ne sont qu’à l’origine de 29% des montants des soins. Selon le gouvernement, «On ne remarque pas d’évolution significative à la hausse de cette proportion. Force est de constater que les patients étrangers ne coûtent pas davantage en terme d’hospitalisation au CHUV que les patients suisses. Le Conseil d’Etat relève en conséquence que, selon les données du CHUV, les craintes de M. le Député Rapaz par rapport à une explosion des coûts due aux patients étrangers ne semblent pas fondées.»
Bref, comme en matière, d’AVS, ce n’est pas «à cause des étrangers» que «nos assurances sociales sont ruinées». Le Conseil d’Etat rappelle aussi que tous les patients étrangers titulaires d’une autorisation de séjour sont obligatoirement assurés à l’assurance-maladie de base. Et il souligne finalement que près de 40% des collaborateurs du CHUV sont de nationalité étrangère, les trois-quarts d’entre eux étant originaires de l’UE. De quoi servir de piqûre de rappel à ceux qui croient que nos hôpitaux pourraient continuer à tourner si on supprimait la libre circulation des personnes comme le demande l’UDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *