2ème pilier: Non à la baisse des rentes!

Les assureurs privés ne gèrent qu’un 5ème des avoirs de toutes les caisses de pensions. Pourtant, ils génèrent la moitié des frais de gestion. Cherchez l’erreur!
Il faut dire que ces sociétés encaissent, grâce au 2ème pilier, de juteux bénéfices. Bénéfices qu’ils comptent bien améliorer sur le dos des futurs retraités en obtenant une baisse du taux de conversion. Derrière ce terme technique se cache en réalité une baisse des toutes les rentes des assurés du 2ème pilier. Si cette réforme est acceptée, des centaines de milliers de salariés seront privés d’une partie de leur rente lorsqu’ils partiront à la retraite, même s’ils ont, chaque mois, versé des cotisations, ce qui est une obligation légale. Corollaire de cette baisse du taux de conversion: l’augmentation des bénéfices des assureurs, car tout ce qui ne doit pas être versé sous forme de rente peut être empoché par la société qui gère le capital. Les assureurs privés comptent bien faire du 2ème pilier une véritable poule aux œufs d’or.
Sachant que la population ne laissera pas réduire ses rentes sans réagir, les assureurs et les partis bourgeois ne reculent devant aucun argument: Ils osent prétendre qu’une baisse des rentes est indispensable «à cause de l’augmentation de l’espérance de vie». Or, ils se gardent bien de rappeler que la loi a été adaptée à la démographie et qu’une baisse progressive du taux de conversion a déjà été décidée en 2003: ce taux sera progressivement abaissé à 6,8% d’ici 2014 pour tenir compte du vieillissement de la population. Mais les assureurs privés ne s’en contentent visiblement pas et ont obtenu une baisse supplémentaire – mais inutile – à 6,4%.
Pour promouvoir leurs arguments fallacieux, c’est près de 10 millions de francs que les partisans de la baisse des rentes s’apprêtent à dépenser dans une campagne dont l’unique objectif n’est pas, comme ils le prétendent, de garantir les rentes du 2ème pilier, mais bien d’augmenter les bénéfices de quelques grandes sociétés d’assurance-vie.
Les syndicats ont saisi le référendum pour défendre le pouvoir d’achat de tous les futurs retraités. Le 7 mars, un non s’impose contre ce qui n’est rien d’autre qu’un vol des rentes.

Texte paru dans « Lausanne-cités »

Pour calculer votre perte de rente en cas de « oui » le 7 mars, le calculateur d’Unia.

2 réflexions au sujet de « 2ème pilier: Non à la baisse des rentes! »

  1. Les assureurs privés encaissent, grâce au 2éme pilier, de juteux bénéfices

    Chers Messieurs,

    Si les assureurs privés font de gros bénéfices juteux avec l’argent des 2 emes piliers, des salariés, qui sont
    Le plus souvent de condition modeste, alors nous réclamons une répartition des richesses à tous les niveaux.

    Car l’argent des 2 emes piliers sont gagné sur toute une vie et souvent dans des conditions fatigantes, alors
    Que ceux qui gèrent notre argent font de gros bénéfice en faisant des double-clique avec leurs souris d’ordinateurs.

    Alors, il est temps qu’une vraie justice s’installe.

    Merci à vous.

  2. Merci, Jaquier, pour votre commentaire. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Le vote du 7 mars montre que les Suisses en ont ras-le-bol de se faire rouler dans la farine par les assureurs privés et leurs sbires au Parlement fédéral. Espérons que ce vote sera suivi d’autres votes en faveur des droits sociaux!

Répondre à Jaquier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *