La majorité du grand conseil tire à grosses bouffées…

La majorité bourgeoise du grand conseil vient d’accepter la motion de M. Haury pour introduire les tests de consommation de cannabis dans les écoles vaudoises. Elle souhaite ainsi détourner l’école de son rôle et d’en faire une instance répressive, dotée des mêmes devoirs d’investigation que la justice pénale, sans toutefois en appliquer les procédures et les sanctions. Et tant pis si les professionnels des dépendances trouvent cette idée mauvaise, contraire à l’éthique et au droit (communiqué_du 17 avril (pdf). Tant pis si les tests sont peu fiables, peuvent conduire à des résultats inutilisables dans une optique éducative, quand ils ne sont pas tout simplement arbitraires. Tant pis si cela déresponsabilise les parents. Tant pis si ces mesures répressives entravent l’encadrement et l’accompagnement des jeunes concernés. Et surtout, tant pis si les écoles vaudoises ont déjà et la volonté et les moyens d’agir, en interdisant toute consommation de cannabis et en sanctionnant les élèves responsables. Malgré ces réalités, la droite a voulu montrer qu’elle cède à la mode du tout répressif. Même si cela implique des mesures néfastes et inutiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *