Neuchâtel, ou quand l’impôt ne tue pas l’emploi.

Le canton de Neuchâtel, souvent cité comme la lanterne rouge des cantons suisses en matière d’imposition, est mal aimé des pourfendeurs de l’impôt. Qui ont eu l’occasion de rappeler leur slogan fallacieux «moins d’impôts = plus d’emplois». Slogan qui, grâce aux millions investis dans la campagne, a malheureusement eu le succès que l’on sait. Socialistes et syndicats avaient rappelé en vain que ce n’est pas l’impôt qui fait l’attrait d’une économie, mais ils étaient bien seuls dans ce combat et manquaient de moyens.
Le Financial Times, quotidien économique londonien que l’on peut difficilement soupçonner d’être un organe de propagande marxiste, vient de confirmer nos arguments en publiant dans son magazine foreign direct investment son classement de l’attractivité économique des régions d’Europe. Neuchâtel, malgré ses impôts élevés, s’y classe très bien. L’exemple est très parlant: non seulement l’impôt n’empêche pas la création d’emploi, mais il est indispensable pour financer les prestations publiques qui, justement, sont nécessaires au bon développement des entreprises. Ainsi, Neuchâtel doit son bon classement à ses infrastructures ferroviaires (publiques) et autoroutières (publiques), à sa proximité des hautes écoles (publiques) et à sa main d’œuvre très bien formée (dans des écoles publiques) dans des domaines comme l’horlogerie ou la microtechnique (branches dans lesquelles les entreprises privées ont, des années durant, négligé la formation). Bref, sans argent public, donc sans impôt, impossible d’avoir une économie performante. Il faudra s’en souvenir au moment de décider du sort des futurs cadeaux fiscaux aux grandes entreprises (baisse massive de l’impôt sur le bénéfice) que préparent les partis bourgeois.

*   *   *

(ajouté le même jour à 16h09) …mais cet exemple d’un canton qui parvient à attirer des entreprises malgré une fiscalité élevée n’a pas empêché le groupe radical au grand conseil de développer aujourd’hui une motion visant à rétablir les allègements fiscaux du bientôt défunt arrêté Bonny, pour «créer des emplois dans les régions périphériques». Le mythe de la baisse de la fiscalité synonyme d’emplois et d’attrait économique est coriace…

10 réflexions au sujet de « Neuchâtel, ou quand l’impôt ne tue pas l’emploi. »

  1. Ping : www.romanding.ch

  2. Salut Jean Christophe,
    Merci pour ton billet un peu moins consensuel que l’article paru dans l’Expartial de hier. D’ailleurs, il n’y a pas qu’au Grand conseil que la droite ne comprend rien. Les Libéraux chaux-de-fonniers ont lancé hier leur campagne pour les communales en demandant… une baisse de 10% de la fiscalité. La ville a vu la création en 2006 de plus de 1000 emplois, 75% de l’ensemble du canton. Une fois de plus, la droite n’a rien compris (et manque surtout cruellement d’idées).
    Meilleures salutations, Fabien

  3. En effet. Chez les bourgeois vaudois aussi, c’est un réflexe quasi pavlovien: il suffit de dire « comment créer des emplois » pour qu’ils te répondent « baisser les impôts! » avant même que ta phrase soit finie. C’est navrant. Merci pour l’exemple que tu donnes au sujet de la Tchaux!

    Cordialement

    JC

  4. Exemples récents:
    – en soutenant les investissements maximum dans la formation et la recherche.
    – en s’étant opposée avec succès à la libéralisation de l’électricité, qui aurait, de l’avis officieux des organisations patronales, mené à des hausses de prix destructrices d’emploi pour l’industrie…
    – en soutenant le micro-crédit, par exemple grâce à cette motion du groupe socialiste au grand conseil vaudois: http://www.schwaab.ch/archives/2008/01/30/les-vaudois-e-s-nont-rien-a-gagner-a-la-reforme-de-limposition-des-entreprises/

    etc.

  5. Avez-vous des resultats concrets de creation d’emplois, M. Schwaab? SVP, evitez les emplois publics, finances par l’impot…

  6. Vous savez fort bien qu’il n’est pas possible de réduire une donnée macro-économique (p. ex. le fait investissements publics encouragent la croissance et l’emploi) à une situation concrète (un emploi créé par une entreprise X). Parler d’une création précise d’une place de travail ne serait ni significatif, ni crédible.

  7. Bonjour,

    Il me semble que Philippe n’a pas tort: les impôts sont très mal utilisés, donc pas utiles. Je paie depuis quelques temps mes impôts à Neuchatel et suis sidéré de voir que par exemple il n y a pas de ramassage ou de bennes à verre! C’est un exemple trivial, mais il me semble que le plus à droite des cantons, offre ce service! On me répond il y a la déchetterie: oui mais il faut y aller en voiture… Merci pour l’environnement!

    Fabien, oui c’est clair en 2006 il y a eu création d’emploi, 2007 aussi surement! En situation de croissance, de plein emploi, n’importe quel endroit en crée, de l’emploi. Je suis navré, mais les impôts, surtout dans ce canton, servent trop à assister la population (et dès juillet, je pense, à payer la rente de Mme Garbani)

    Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *