Le 9 novembre 1932: plus jamais ça!

 siteoff0-b03b3.gif

Il y a aujourd’hui 75 ans, l’armée tirait sur une manifestation ouvrière antifasciste, tuant 13 personnes et en blaissant des dizaines d’autres. Cette manifestation était oragnisée par les syndicats et les socialistes pour protester contre la montée des mouvements fascistes, très présents à Genève sous la houlette de Georges Oltramare. La troupe, une compagnie composée de jeunes recrues inexpérimentées, était commandée par le vaudois Raymond Burnat, qui fondateur des groupements patronaux.

Les syndicats et les partis de gauche genevois organisent comme chaque année une manifestation (vers la pierre commémorative sur la plaine de Plainpalais) en hommage aux victimes et pour rappeler que le danger fasciste reste d’actualité. Manifestation à laquelle je ne peux malheureusement pas me rendre, pour cause de campagne électorale pour le 2ème tour de l’élection au conseil des Etats.

6 réflexions au sujet de « Le 9 novembre 1932: plus jamais ça! »

  1. J’avais cru comprendre que la gauche cherchait à reconquérir son électorat. On peut s’interroger si les inlassables commémorations des évènements du 1932 vont y contribuer; je n’ai pas l’impression que l’image du gentil ouvrier qui se fait tirer comme un lapin par le méchant militaire fasciste soit vraiment d’actualité en Suisse.

    Je constate donc avec un certain soulagement que tu préfères consacrer ton temps aux affaires du présent dans le cadre du 2ème tour de l’élection au Conseil des Etats.

  2. Même son de cloche… A signaler quand même qu’il s’agissait techniquement d’une émeute contre une réunion acceptée et autorisée (quoi qu’on pense des idées…)

    Ciao, P

  3. Salut P. Alors selon toi, qualifier une manifestation d’émeute suffit à autoriser que l’on tire? Si c’est le cas, c’est inacceptable…

    Je pense que, malheureusement, il est important de rappeler cet événement tragique, parce qu’il s’agit de la seule fois où l’armée a fait usage de la force dans l’histoire moderne de la Suisse et les circonstances où elle l’a fait méritent de ne jamais être oubliées.

    Cependant, il est en effet plus utile – vous avez raison- de concentrer son énergie à gagner les combats actuels.

  4. Rien, absolument rien, ne justifie l’usage de la violence!!!

    Mais les sales anti-démocratiques ne sont pas ceux qu’on croit… C’est tout!

    Bonne journée et félicitations,
    P

  5. En effet, rien ne justifie la violence. Et, c’est vrai aussi, il y a des anti-démocrate aux deux extrêmes de l’échiquier. Reste à savoir lesquels sont les plus dangereux et actuellement, ça me semble évident.

  6. Mort de rire… (parler d’évidence n’est pas une argumentation mon cher, dans le monde actuel, c’est même une des dictatures les plus dangereuses!!!)
    P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *