Pétition européenne pour le service public

D’habitude, je n’aime pas trop les pétitions. Je trouve qu’on a en général assez à faire avec les initiatives et autres référendums (d’autant plus que ça fuse, ces derniers temps, en matière de récoltes de signature, entre la révision de l’AI, la réforme de l’imposition des entreprises II, la privatisation du service des automobile vaudois, les initiatives du PS pour la justice fiscale, pour la protection du climat et j’en passe…) et que récolter des signatures pour une pétition dont on ne sait même pas si elle sera lue me semble être souvent un gaspillage de ressource. Je signe certes régulièrement des pétitions, mais je ne récolte que très rarement de manière active et ne suis presque jamais partisan du lancement d’une pétition.
Mais voici cependant une pétition qui mérite qu’on s’y arrête et surtout qui mérite qu’on récolte beaucoup de signatures: la pétition européenne pour les services publics. Cette pétition a été lancée par la confédération des syndicats européens (CES – ETUC), qui vise un million de signatures dans tous les pays de l’UE (pour le moment, il y en a environ 417’000). Cette pétition mérite à mon avis d’être soutenue pour les raisons suivantes:

Une autre Union Européenne

L’accès de tous à des services publics de qualité est un projet fondamental pour l’Union Européenne, qui, jusqu’ici, fait la part belle aux théories néolibérales et force ses Etats membres à libéraliser puis privatiser la quasi-totalité des services publics. Ce qui conduit toujours à une diminution de la qualité des prestations (à ce sujet), à une hausse des tarifs (à ce sujet sur JS’blog), à un démantèlement des conditions de travail du personnel, à des suppressions d’effectifs, à une perte du contrôle démocratique, à une diminution des investissement dans les infrastructures… et bien entendu à une explosion des bénéfices des petits malins qui en ont profité. Bénéfices souvent comparables à ce que les Etats doivent investir en cas de catastrophe, par exemple dans le cas des chemins de fer britanniques.
En tant que pro-européen convaincu, j’espère que l’Europe cessera ces absurdités et nous redonnera des raisons de croire en elle. La pétition pour les services publics est donc un bon début.

Secouer les social-démocraties
Les libéralisations et autres privatisations ont souvent lieu avec la complicité, si ce n’est le soutien actif des partis socialistes. Ainsi, en Allemagne, le SPD, membre de la grande coalition gouvernementale, ne trouve rien à redire à la privatisation partielle des chemins de fers. Cette pétition des syndicats doit rappeler à ces partis que la gauche n’a rien à gagner à trahir ses principes et les milieux qu’elle souhaite défendre.

Pétitionnons!
Dans l’UE, les droits populaires ne sont pas aussi développés qu’en Suisse. Il n’y a ni droit d référendum, ni d’initiative, si ce n’est dans quelques Etats membres. La pétition est donc –en dehors des élections– le seul moyen de faire entendre la voix des habitantes et habitants de tous les pays. Et même si la Suisse n’est pas membre de l’UE, cette pétition est importante pour elle. En effet, les vagues de libéralisation qui ont secoué l’UE ont des effets dans notre pays et servent souvent de prétexte aux tentatives helvétiques de libéralisations. Renforcer le service public en Europe, c’est donc le renforcer en Suisse.

Pour signer la pétition (dans toutes les langues de l’UE), c’est par ici.

5 réflexions au sujet de « Pétition européenne pour le service public »

  1. Salut Jean-Christophe,
    Bravo pour l’auto-critique de la sociale-démocratie: c’est courageux de la part d’un membre du PS de relever, à juste titre, que la gauche gouvernementale a souvent privatisé et déréglementé avec une énergie qui a surpris jusqu’à droite: Jospin est le meilleur (ou le pire) exemple, sans même parler de Clinton (pour autant qu’on puisse dire que le parti démocrate est à gauche…).

    Avec Maillard, toi, et l’équipe de « pages de gauche », le socialisme vaudois semble très conscient de son identité et de ses valeurs: je m’en réjouis!!
    Tiens, et si je t’envoyais un formulaire d’adhésion au POP ?? 😉
    cordialement
    JS

  2. Merci! Comme tu le vois, le PS, c’est un bon parti. J’adhère au POP et toi au PS? 😉

    Blague à part, je pense que le fait d’avoir à sa gauche une formation comme le POP vaudois aide à maintenir le cap. A Berne, il n’y a p. ex. pas de POP sérieusement établi et la seule force à la gauche du PS sont les verts de gauche (grünes bündnis – alliance verte et sociale), qui ne sont actifs qu’en ville de Berne, la campagne étant dévolue aux verts du centre droit (GFL). Et c’est justement des rangs du PS Bernois que sont venus les principaux partisans des privatisations et libéralisations, comme les auteurs du « manifeste du Gurten ». Mais je pense que le PS bernois s’améliore et il a p. ex. porté en tête de sa liste « femmes » Rahel Imobersteg http://www.rahel-imobersteg.ch , très marquée à gauche.

    Bonne fin d’été à toi et à la prochaine.
    jcs

  3. dommage que vous n’aimiez pas les pétitions. Je trouve au contraire que les pétitions sont un droit démocratique important. Par exemple, la pétition « ensemble contre la pauvreté » qui circule actuellement pour que 0,7% du produit national brut soit consacré à l’aide au dévelloppement. Elle mérite un large soutien! http://www.ensemblecontrelapauvrete.ch/

  4. Chers Julien et patapon,

    En effet, ce sont de très bonnes pétitions! Mais, dans un cas comme dans l’autre, une initiative aurait été beaucoup plus efficace, non?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *