Député assermenté

Mardi a eu lieu la cérémonie d’installation des autorités vaudoises. C’était rock et baroque.

La journée avait commencé par une première prise de contact avec la salle du grand conseil au palais de Rumine, où je n’avais plus remis les pieds depuis ma dernière visite au « ciné du musée », quand j’étais gamin. Les deux premiers points à l’ordre du jour étaient plutôt faciles, vu qu’il ne s’agissait que de valider notre propre élection de député-e-s (sic!) et celle des conseillers et conseillères d’Etat. Puis, le cortège des autorités, gendarmes, bannières, milices vaudoises et chevaux s’est ébranlé des ruines de Perregaux vers la Cathédrale, passant juste entre les gouttes. Membre du bureau provisoire avec d’autres jeunes élu-e-s, j’ai eu l’honneur d’être au premier rang des député-e-s, juste derrière le gouvernement. Mais bon, comme abri face au vent, il y a mieux…

Une fois l’assermentation terminée et l’amour des lois chanté, retour vers la place du Château, où, vu les rafales de vent, la soupe chaude du buffet a fait son effet.

L’après-midi, boulot. En tant que membre du bureau provisoire, il a fallu compter les bulletins de vote, afin d’en avoir 150 de chaque couleur, les distribuer en veillant à ce que tout le monde en ait un, les compter, ne pas se gourrer dans ses additions, ne pas confondre les blancs et les nuls (que celui ou celle qui a voté Jacques belles oreilles le sache: c’est nul), le tout en quatrième vitesse, car les collègues attendent le résultat avec impatience. Sauf pour l’élection à la présidence, non que l’enjeu n’en valait pas la chandelle, mais parce que le doyen-président Chatelain les tenait suffisamment en haleine.

Encore une petite remarque à mon sujet: J’ai été élu à la commission permanente de la santé publique, ainsi qu’à la COMOPAR (non, ce n’est pas une sous-catégorie d’ovipares, mais la commission pour la modernisation du parlement…).

Et pour découvrir la bobine de tou-te-s les nouveaux-elles élu-e-s socialiste, c’est par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *