Merci! (carnet de campagne suite et fin)

Après une longue attente (ntoamment à cause d’un retard de dépouillement à… Riex 😉 ) les résultats du grand conseil sont tombés. Que des bonnes nouvelles: Non seulement le PS gagne trois sièges, mais surtout je suis élu député, qui plus est avec le meilleur résultat de la la liste (3383 suffrages). Je suis notamment très content et flatté d’avoir fait le meilleur résultat absolu à Riex et à Cully.

Un grand merci donc à toutes les électrices et tous les électeurs socialistes de Lavaux-Oron et un grand bravo à mes colistières et colisitiers.

Pour voir les résultats, cliquer ici. Pour une analyse de l’élection, il faudra attendre encore un petit peu.

15 réflexions au sujet de « Merci! (carnet de campagne suite et fin) »

  1. Salut Jean-Christophe,

    A la ligne 3 de ton texte, dans le feu de l’action, tu as dû inverser le sens de ta phrase. Je suis sûr que tu voulais écrire:

     » Non seulement je suis élu député, mais surtout le PS gagne trois sièges… »

    Encore toutes mes félicitations !

  2. @Claude W. Tu as raison! Maintenant, chaque mot compte 😉 Merci!
    @Alex Biard-Chauvet: Merci! A bientôt pour un débat… et peut-être au GC lors de la prochaine législature…

  3. Allez je pose ici, je sais pas où le mettre d’autre.
    J’avais juste une petite remarque, ou question.
    Pourquoi gardé Zisyadis avec vous pour le second tour? Un autre candidat socialiste serait plus profitable.
    A mon avis vous faites une grosse erreur stratégique. Proposer un autre candidat socialiste vous donnerait plus de chance d’avoir la majorité que de proposé le POP, qui de toutes facons ne représente que 3% de l’électorat.
    Vous verrez qu’à cause de cela, les 2 de droites vont passer et je trouve ca vraiment dommage.

  4. Bonjour Fred,

    Je ne partage pas votre analyse. La gauche et les verts ne gagnent que lorsque toutes les composantes sont unies. Pour ce second tour, pour reprendre l’excellent slogang du POP, chaque voix compte. Il y a 5 ans, ça c’est joué à 800 voix. Donc, 3% peuvent faire toute la différence! En outre, avoir les yeux plus gros que le ventre ( p. ex. en proposant un troisième socialiste), les électeurs n’aiment pas; les verts se sont lourdement plantés au premier tour.

  5. @jcs

    Fred a vraiment raison. Il faut sortir des schémas tout faits !! Si les verts se sont plantés, c’est aussi parce que leur deuxième candidat était cata (alors que le sortant n’est déjà pas très bon).

    Maintenant, si le but du PS n’est que de « gérer » ses deux sièges sur 7 au Conseil d’Etat, on peut dire que c’est manquer cruellement d’ambition. Un parti qui n’essaie pas de progresser (par exemple obtenir un troisième siège quand il en a deux) est un parti qui va bientôt régresser. La gauche doit avoir un leader, et ce leader doit être le PS. Le PS aussi s’est bien planté en offrant des cadeaux pas possibles à ses « amis » (mais qui sont avant tout des adversaires!), par exemple la syndicature de Lausanne aux Verts (qui s’en servent très bien d’ailleurs). Le PS est ainsi « responsable » de la montée verte ces 10 dernières années à Lausanne. Alors là, bravo !

    Le but de la politique, c’est de devenir majoritaire et d’appliquer ses recettes, non ? Dans quel autre pays les minoritaires se contentent de leur statut de minoritaire ?

  6. @sandy
    C’est vrai, le but d’un parti doit être de remporter la majorité. Sinon, difficile de faire avancer ses idées!
    J’étais aussi partisan de lancer trois socialistes dans la course au conseil d’Etat, et je pense que l’excellent résultat de PYM et Anne-Catherin Lyon indique que ça aurait été possible. Mais le congrès du PS (auquel je n’ai pas participé – je n’y étais d’ailleurs pas, j’étais en vacances) a à une écrasante majorité préféré la liste d’union à 4, respectivement à 3 avec le POP. Et, vu les résultats du premier tour, je suis persuadé que la majorité est jouable comme ça.
    Quant à la montée des verts, tant mieux, car elle s’est faite surtout aux dépends de la droite! Là où je suis plus sceptique, c’est quand les verts lorgnent vers le centre, voir carrément la droite, avec des slogans creux du style « ni à gauche, ni à droite, devant »… Mais vous avez là aussi raison, c’était une grave erreur stratégique pour le PS lausannois que de laisser la syndicature aux verts. Mais n’en étant pas membre, je peux difficilement émettre des critiques. Et face à la montée des verts, le PS devra réaffirmer ses propres positions, afin qu’il soit clair que les verts ne sont pas « comme le PS, mais en plus sympa » (Ce que pensent beaucoup de gens). Ce qui est erroné.

  7. est-ce que le PS a vraiment « offert » la syndicature aux Verts? Je crois plutôt que le PS n’avait plus vraiment le choix. Pour votre gouverne, il y presque autant d’électeurs Verts que d’électeurs PS à Lausanne.

    Cela dit, pour répondre à Sandy, la Suisse n’a pas vraiment un système majoritaire. Faut donc savoir créer des majorités sur des projets concrets. Je préfère un PS obligé de faire des alliances que ce qui se passe en France avec des majorités qui déçoivent systématiquement.

    Enfin, comme Fred, je crois que le PS a plus à perdre à vouloir miser plus sur le POP que sur les verts.

  8. Salut JC,

    Félicitations pour ta brillante élection. Et bon courage pour les prochaines étapes. Avec le refus de la caisse unique et le Grand Conseil qui reste à droite, il reste du chemin à faire dans ton canton 😉

    A bientôt, (pour déguster un de ces délicieux pâtés dont tu parlais précédemment ?)

  9. @Yves. Merci! Et comment tu vas à Clermont?

    @Caleb Walther. Le PS lausannois a probablement cru être obligé d' »offrir » la syndicature à Brelaz, mais à mon avis, ce n’était pas le cas. Un ou une socialiste aurait battu la droite, dont la candidate a dû jeter l’éponge 4 ans plus tard. A Lausanne, les verts font 22% (en baisse) et le PS près de 30% (en hausse). Il n’y a donc de loin pas autant d’électeurs verts que d’électeurs PS dans las capitale.
    Quant à la France, le PS ne fait pas de majorité tout seul. La dernière fois, c’était la « gauche plurielle », avec les verts ET les communistes… Mais je ne suis pas sûr que l’on puisse vraiment comparer leur système (majoritaire à deux tour) au nôtre (proportionnelle).

  10. @zozieau: Loin de moi l’idée de vouloir contester la belle progression des vert-e-s en ville de Lausanne (et ailleurs), d’autant plus qu’elle se fait aux dépens de la droite. Mais, s’il est vrai que le syndic sortant était en mauvaise position lors des muncipales 2001, le PS aurait eu à mon avis d’autres solutions que celle d’abandonner la syndicature. En outre, je pense que jamais les lausannois, qui votent de plus en plus pour les roses-rouges-verts, auraient accepté une syndique radicale, qui s’est d’ailleurs fait battre aux municipales suivantes… Vive la politique-fiction!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *