Des idées pour Lavaux-Oron (dans les médias régionaux)

Depuis aujourd’hui, ici TV, télévision régionale de Lavaux, du Chablais et de la Riviéra, diffuse de petits spots présentant les différents partis. Président du PS Lavaux-Oron, c’est à moi que revient l’honneur de présenter notre belle liste et nos projets socialistes. Malheureusement, ici TV n’est pas disponible dans tout le district. Pour celles et ceux qui ne la reçoivent pas, je l’ai mis en ligne.
Pour voir le spot, cliquer ici

Le journal «le Messager de Châtel-St-Denis» a demandé à toutes les candidates et tous les candidats au Grand Conseil de la région d’expliquer ce qu’ils comptent faire concrètement pour le district, en moins de 800 signes (espaces compris). Pas facile de faire si court, d’autant plus que l’on pourrait sans problème écrire 10 pages sur le sujet…
Voici mon texte (vu que la plupart des habitant-e-s du district ne reçoivent pas ce journal) :

Notre région doit conserver et développer ce qui fait et fera sa qualité de vie: un environnement et un patrimoine préservés (p.ex. grâce à «sauver Lavaux» et à l’UNESCO), des logements bon marché accessibles aux familles (p.ex. des coopératives d’habitations comme celle de Lutry), des infrastructures touristiques (p. ex. caveaux des vignerons, petit train des vignes, débarcadères CGN, château d’Oron) et culturelles (p. ex. théâtre du Jorat, cinéma de Chexbres, Octogone de Pully, festival de jazz de Cully) attrayantes.
Les puristes auront remarqué que le texte fait moins que 800 signes. 524 en l’occurrence. Quitte à faire court, autant être concis!

D’autres spots de campagne (notamment la présentation des candidat-e-s au Conseil d’Etat) sont disponibles sur le site d’ici TV.
En outre, ici TV diffusera dès ce jeudi (19h45) un débat concernant les élections au grand Conseil à Lavaux-Oron auquel je participe. Il ne sera malheureusement pas disponible en ligne. Dommage! Mais il sera rediffusé (programme sur le site d’iciTV)

Le site du journal «le messager».
Et si ma présentation télévisée de la liste socialiste de Lavaux-Oron ne vous a pas suffi, cliquez ici

11 réflexions au sujet de « Des idées pour Lavaux-Oron (dans les médias régionaux) »

  1. Votre commentaire et déplacé et erroné:

    Cette photo a été prise lors d’une manif à Zürich (5.11.05) dont ni Unia ni la jeunesse Unia n’étaient oragnisatrices. Le commentaire sur la pancarte ne correpond pas à l’avis d’Unia et je trouve peu fair-play de tenter de m’en faire porter le chapeau. Je ne connais pas la personne qui tient le panneau et peux vous assurer qu’elle n’a aucune responsabilité au sein d’Unia ou de sa jeunesse.

    En surfant sur ce blog (notamment sur les pages « formation »: http://www.schwaab.ch/archives/category/politique-de-la-formation/ ), vous pourrez vous rendre compte que le slogan de la pancarte ne correspond ni aux valeurs que je défends, ni à mes propositions. En faisant un tour sur le site d’Unia http://www.unia.ch/ vous vous apercevrez qu’il en va de même pour Unia.

    S’engager pour la formation comme je le fais et comme le fait le syndicat Unia, c’est défendre la place économique suisse.

  2. Si la pancarte ne correspond en rien à l’avis d’Unia, pourquoi diable figure-t-elle sur le site du syndicat???

    Le ton indigné de votre commentaire ci-dessus est un peu léger…

  3. Cela démontre en tous cas qu? UNIA n’a aucun contrôle sur ses « membres » et « sympathisants »…. Et je ne serais pas étonné que certains d’entre eux soient également les protagonistes de certaines casses (à Zürich ou à Berne…).

    « S’engager pour la formation comme je le fais et comme le fait le syndicat Unia, c’est défendre la place économique suisse »

    Heureusement que le ridicule ne tue pas, je n’ai jamais lu de pareille ineptie….

  4. @Philippe: J’ai hésité à publier vos assertions. Mais je préfère que le débat se fasse, même si c’est à coups d’arguments à la limite de la calomnie. Et, puis vous avez parfaitement raison, le ridicule ne tue pas.

  5. @ Philippe: si vous n’avez jamais lu de pareille ineptie, c’est sans doute que vous ne devez pas lire beaucoup. On peut aimer ou non les syndicats, mais c’est faire preuve d’une inculture politique assez minable que de penser et de vouloir faire accroire que la position des syndicats sur la formation irait à l’encontre de la santé économique de la Suisse. Vous savez, Philippe, il y a des domaines où syndicats et patronat peuvent aller côte à côte dans la même direction. L’attention portée à la formation par les uns et l’autre – toute différenciée soit-elle – en est justement un exemple.

    Mais en fait, je pense qu’il n’y nulle raison de vous convaincre car vous savez tout cela très bien. Le ton de votre dernier commentaire ne laisse que deux possibilités à votre sujet: soit vous incarnez la bêtise à front de taureau, soit vous êtes un troll (au sens internet du terme, s’entend) dont le seul objectif est de semer la pagaille sur ce blog. Ma courtoisie naturelle me fait pencher pour la seconde hypothèse.

    JCS, ne tombez donc pas dans le piège. Ce n’est pas à vous que je vais apprendre la règle: « Don’t feed the troll ».

    Bonne journée
    Quick

  6. @philippe
    La formation n’aide pas la place économique suisse? Sous entendre cela démontre un complêt manque de réalisme frisant la bêtise.
    La formation est un investissement à moyen terme. Cela ne vous parle pas?
    Et ça ose parler de ridicule.

  7. Bien sur que la formation est necessaire a l’economie. Quant aux syndicats, je ne suis pas sur qu’ils contribuent au rayonnement et au developpement de l’economie et de l’emploi. Leurs responsables etant souvent des intelectuels n’ayant jamais vraiment travaille. Monsieur Schwaab est un exemple vivant… Moins les lois sur le travail sont liberales, plus le chomage est eleve. Cela devrait en faire reflechir certains, qui se pretendent defendeur des ’employes’…

    (Desole pour les accents, mais mon clavier n’en contient pas)

  8. @philippe: Enfin un peu d’argumentation! Vos arguments sont cependant faux. Une étude de l’OCDE (qui n’est pourtant pas un club de gauchistes) a démontré qu’il n’y a aucun lien entre taux de chômage et taux de régulation du marché de l’emploi. Flexibiliser le droit du travail pour créer des emplois n’est rien d’autre qu’une fiction ultralibérale. Je vous recommande à ce sujet de lire cet article paru dans «domaine public»: http://www.domainepublic.ch/scripts/articles.php?action=detail&id=9049&page=1&mois_im=&annees=2006&search=jcs

    Et avant de lancer vos invectives gratuites contre les syndicats, réfléchissez un peu à l’impact qu’ont sur la consommation, la qualité de vie et l’économie en général par exemple le 13ème salaire, le paiement du salaire en cas de maladie, les congés-payés, qui sont autant d’acquis des syndicats…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *