Péréquation ? péré…quoi, au juste ?

Elu au conseil communal de Riex j’étais lundi soir rapporteur de la commission des finances sur le budget 2007. Ce budget, qui prévoit (comme d’habitude) un déficit et l’exercice correspondant devrait, à mon avis, boucler avec un bénéfice (comme d’habitude, là aussi). Cependant, les prévisions financières deviennent de plus en plus difficiles à faire. La faute à une péréquation tellement hermétique, que personne, ni boursier communal, ni services de l’Etat, ne semble en mesure d’en saisir, et encore moins d’en expliquer, les arcanes. Ainsi, les communes reçoivent une facture, tenant compte des dépenses, du taux d’impôt, de la valeur du point d’impôt, et probablement de l’âge du capitaine (ce qui est particulièrement frustrant pour une commune qui, comme Riex, n’a pas d’accès au Lac et donc pas de débarcadère CGN). Point barre.
Ces calculs amphigouriques que personne ne comprend nuisent à la crédibilité de la péréquation intercommunale, qui est pourtant indispensable. Il est en effet nécessaire que les communes riches (qui le sont en général non pas parce qu’elles gèrent mieux leurs derniers, mais parce qu’elles sont petites, ont peu d’infrastructures ou de problèmes sociaux et dont la vue sur le lac permet d’attirer quelques contribuables « intéressants », ce qui permet de baisser le taux d’impôt, pour en attirer d’autres et ainsi de suite) soutiennent financièrement les communes moins riches ou qui ont beaucoup d’infrastructures de service public, par exemple les villes-centres. Malheureusement, ces calculs obscurs accroissent le ressentiment des petites communes contre l’Etat et contre les grandes villes (surtout Lausanne), parce qu’elles ont l’impression qu’on les tond. Un peu de clarté ne nuirait donc pas.
Je vais d’ailleurs commencer à me pencher plus en détail sur cette fameuse péréquation, pour voir si un non-mathématicien peut en perce les hermétiques secrets.

Pour lire mon article dans le «Régional» sur le même sujet, cliquer ici.

2 réflexions au sujet de « Péréquation ? péré…quoi, au juste ? »

  1. Tiens, vous soulevez un problème intéressant.
    Est-il réellement possible de comprendre ce genre de « facture » si on n’est pas actuaire ou expert comptable en charge de sa mise en place.
    Ne faisant pas de politique, mais la suivant de manière plutôt assidue et attentive, il me plairait de pouvoir m’informer plus en détails sur cette péréquation.
    Si vous trouvez des informations pertinentes et intéressantes, serait il possible que vous me les transmettiez?
    D’avance merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *